Plantes médicinales & Coronavirus

Bien-être juin 05, 2020

En prenant compte que la science occidentale n'aborde pas l'approche des herboristes, il n'est pas moins intéressant d'en parler et d'ouvrir nos horizons sur la santé dite, globaliste.

Même si la colchicine (provenant d'une plante dite colchique) n'a pas démontré d'efficacité dans le traitement du coronavirus, il serait intéressant de tester d'autres plantes mais malheureusement, seul l'argent et l'industrie pharmaceutique a ce pouvoir décisionnel.

N'empêche qu'aujourd'hui, j'aborderai des plantes ayant études à l'appui, pour que vous puissiez vous faire une tête sur leurs existences et leurs pouvoirs thérapeutiques.

'' Une mauvaise herbe est seulement une plante dont nous n'avons encore découvert les vertus '' - Ralph Waldo Emerson

Les plantes ont un rôle important à jouer autant dans la prévention que dans le traitement du coronavirus, car certaines protègent le corps d'une tempête inflammatoire sans pour autant nuire au système immunitaire. En cas d'infection, si le système immunitaire n'est pas en mesure de calmer la propagation, il en résultera d'une hyperactivité du système immunitaire.


Plantes qu'il faut prioriser dans le cas du coronavirus :

1) Réguler et protéger l'expression du récepteur ACE-2

Surtout, d'augmenter ses activités chez les personnes âgées, soit les personnes les plus vulnérables. Dans ce cas, des herbes spécifiques tel que le kudzu (pueria spp), la sauge rouge (Salvia miltorrhiza), l'aubépine (crataegus ssp) ou encore le ginkgo biloba serait des inhibiteurs des récepteurs ACE en augmentant l'expression des ACE-2 et protéger les poumons de dommages collatéraux.  

2) Bloquer l'attachement viral aux liaisons ACE-2.

Dans ce cas, la scutellaire Baïkal (scutellaria baicalensis), la réglisse (glycyrrhiza spp), le sureau (sambucus spp) et la renouée du japon (polygonum cuspidatum) aurait de forte concentration en procyanidines et en lectine.

3) Action antivirale spécialement dédié au groupe viral de type SRAS.

À ce jour, il semblerait que la scutellaire Baïkal (scutellaria baicalensis), la réglisse (glycyrrhiza spp), le chèvrefeuille du japon (Lonicera japonica)  et la renouée du japon (Polygonum cuspidatum) aurait des propriétés appropriés contre ces types de virus.

4) Il faut aussi protéger les cils des poumons

En  cas de covid-19, les cils pulmonaires perdent leurs fonctions d'évacuation de mucus/liquides/toxines, il faut donc les protéger. Le cordycep (Cordyceps spp,) protège les cellules ciliées et les cellules du système immunitaire.

5) Protection des tissus pulmonaires.

La rhodiole (rhodiola rosea)  protègent les poumons contre les dommages liés aux radicaux libres de l'infection au cov-2. Elle augmente l'immunité tout en prévenant l'auto-immunité, donc l'hyperactivité (anarchique) de l'immunité. La molène (verbascum thapsus) est aussi à considérer, elle est une plante tropho-restauratrice, en augmentant la santé des tissus. Attention, si utilisé en tisane, elle doit être filtrer dans un filtre dense, car les poils de la molène peuvent être irritant (ironique n'est-ce pas?).

6) Favoriser une réponse cytokinique équilibrée.

Avec la sauge rouge (Salvia miltorrhiza), l'astragale, l'angélique, le cordycep et la renouée du japon (polygonum cuspidatum).

7) Réduire les risques d'auto-immunité et les fonctions immunitaire

sain. Comptez sur la rhodiole (rhodiola rosea), l'astragale (astragalus spp) et le cordycep.

8) Favoriser l'activation des cellules dendritiques

Le coronavirus semble infecté ces cellules de l'immunité tant au stade mature qu'immature. Il faut donc générer l'activité des cellules T. Pensez au cordycep, au reishi, à la réglisse (glycyrrhiza spp), au sureau (sambucus spp) et au zinc.

9) Il faut protéger la rate de la nécrose de ses tissus et le système lymphatique.

Ces dommages sont principalement causés par la cascade inflammatoire immunitaire. Pensez au phytolaque (phytolacca), la scutellaire Baïkal (scutellaria baicalensis), la sauge rouge (salvia miltiorrhiza).

10) Protéger les cellules endothéliales

Les cellules endothéliales semblent être affectés , voir même détruites par les anticorps fabriqués contre la covid-19. Pensez à la renouée du japon (polygonuym cuspidatum) qui semble aussi protéger le système rénine-angiotensine.


Références:

  • De Valicourt, Anaïs. Le coronavirus et les plantes médicinales, quelles espèces devraient faire l'object de recherche, anaislherboriste.ca, articles.
  • Bruhner, Stephen. Herbal treatment for coronavirus infections. Stephenharrodbuhner.com, PDF
  • Dharmananda, Subhuti. Shuanghuanglian: Potent anti-infection combination of lonicera, forsythia, and scute, itmonline.org/arts/shuang.htm, nd. 18
  • Hoffmann, H, et al. Human coronavirus NL63 employs the severe acute respiratory syndrome coronavirus receptor for cellular entry, Proceedings of the National Academy of Sciences USA 102(22) (2005): 7988-93.
  • Li, Guangdi and Erik De Clerq. Coronovirus (2019-nCoV), nature.com/articles/d41573-020-00016-0.
  • Buhner, Stephen Harrod. Herbal Antibiotics, second edition, Storey Publishing, 2012.
  • Li, W, et al. Angiotensin-converting enzyme 2 is a functional receptor for the SARS coronavirus, Nature 426 (2003): 450-4.
  • Zimmer, Katarina. Why Some Covid-19 cases are worse than others, The Scientist, February 24, 2020.

Virginie G

Naturopathe qualifiée combinant science moderne et sagesse ancestrale pour offrir des outils pertinents à votre vitalité.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.