Comment soigner vos douleurs?

Bien-être août 12, 2019

La réponse se trouve dans la soie.

La serrapeptase

La serrapeptase? Qu’est-ce que ça mange en hiver?

Tout ce qui finit en « ase » est une enzyme! Et dans le cas du serrapeptase elle vient d’une bactérie dans l’intestin du ver à soie, un peu bizarre n’est-ce pas?

Mais, vous seriez surpris de ses nombreux bienfaits pour votre santé!

Cette enzyme protéolytique a la capacité de dissoudre les tissus dépourvus de vie sans agir négativement sur les cellules vivantes de l’hôte, on appellerait cette relation : Mutualisme. Dans le cas du ver de soi, la serrapeptase dissout le cocon protecteur et permet l’envol du chrysalide transformé.

La serrapeptase, une fois isolée, devient un puissant anti-inflammatoire et antidouleur, un peu comme l’ibuprofène ou l’aspirine!

Bon pour l’inflammation!

La serrapeptase inhibe la libération de médiateurs inflammatoires et induit une fragmentation des agrégats de fibrine, ce qui facilite la réparation des tissus et réduit la douleur causée par l’inflammation. La serrapeptase permet l’élimination de tous les déchets qui encombrent notre organisme, elle rend donc notre métabolisme plus performant!

La serrapeptase aide même à nettoyer et purifier notre microbiote intestinal hydrolysant les aliments putréfiés, stagnant dans les microvillosités intestinales et en permettant leur élimination.

La serrapeptase réduit les quantités excessives de mucus et attaque la résistance des bactéries dans la mesure où elle digère le film protecteur (biofilm) qui les rend invincibles contre nos agents antimicrobiens ou un traitement antibiothérapique.

Virginie G

Naturopathe qualifiée combinant science moderne et sagesse ancestrale pour offrir des outils pertinents à votre vitalité.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.