Ménopause et douleurs articulaires.

Bien-être mai 29, 2020

N’est-il pas fréquent pour les femmes d’âge mûr de ressentir une augmentation des douleurs articulaires? Des maux dans les poignets, dans les genoux, dans le cou, dans les épaules ou encore, dans les mains et les doigts. Serait-ce possible qu’il y ait un lien entre les débalancements hormonaux et la douleur?

De la raideur et de l’enflure autour des articulations, c’est fréquent chez la femme en ménopause et c’est un phénomène qu’on peut maintenant nommer « arthrite ménopausique ».

Plusieurs études tendent à dire que c’est particulièrement les œstrogènes qui influencent la biologie des tissus articulaires et qui jouent un rôle dans la régulation de l’activité et l’expression des molécules clés de signalement.

Qu'est-ce que les Œstrogènes

Hormone sexuelle primaire chez la femme et retrouvée en petites quantités chez l’homme. C’est une hormone sexuelle stéroïdienne qui sert au contrôle du cycle menstruel, à la poussée des seins, au désir sexuel, au métabolisme de régénération des os ou encore, à l’hydratation de la peau.

Durant la ménopause, les hormones ovariennes, les œstrogènes et la progestérone chutent et causent plusieurs symptômes comme les bouffées de chaleur, l’irritabilité, les douleurs articulaires ou encore, les sécheresses vaginales.

Œstrogènes et cartilage

Les œstrogènes auraient le pouvoir de stimuler la production d’une substance qui capture l’eau qu’on appelle les protéoglycanes au niveau des cellules cartilagineuses appelées chondrocytes. Ces protéoglycanes au niveau des chondrocytes assurent la lubrification, la protection contre les chocs et l’inflammation.

Dans les douleurs articulaires, on croit que l’aspect intéressant des œstrogènes est leur pouvoir de diminuer diverses facteurs inflammatoires (NF-kB, iNOS, COX-2, ROS) et de réguler la présence des ions de calcium au niveau des chondrocytes.

Œstrogènes et os

Ces hormones primaires féminines, présentent dans les ovaires, dans le placenta et en petites quantités dans d’autres tissus, permettent la régulation de la croissance des os, ainsi que son remodelage. Elles assurent aussi la production de la matrice osseuse et sa minéralisation.

Œstrogènes et muscles

Qui aurait cru qu’une hormone sexuelle aurait un aussi grand rôle à jouer dans le corps? Au niveau des muscles, elle permet la prolifération et la différentiation des cellules souches musculaires qu’on nomme les myoblastes. En même temps, les œstrogènes diminuent l’apoptose des cellules musculaires et assurent leurs pérennités.

Et vous les femmes, sachez que pendant la phase folliculaire du cycle ovarien, les œstrogènes permettent d’augmenter la performance et la structure de nos muscles. Tout de même, soyez prudente, il est facile dans cette période d’aller au-delà de votre capacité musculaire et d'ainsi, se blesser.

Œstrogènes et facteurs environnementaux

Il est important de comprendre que les hormones ovariennes ont un rôle primaire dans la santé de la femme et que certains facteurs peuvent influencer l’équilibre hormonal.

  • Alimentation
  • Qualité du sommeil
  • Santé du foie
  • Limiter la présence de xénoestrogènes dans notre environnement
  • Niveau du stress
  • Etc.

Pendant et après la ménopause, ce sont les glandes surrénales qui compensent en faible quantité la sécrétion d’hormones sexuelles primaires. Il est donc très important que nos glandes n’aient pas subit de grands stress constants dans les années passées pour limiter les symptômes de la ménopause.


Références :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2787275/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3855295/

https://www.medscape.com/viewarticle/511730

https://fr.wikipedia.org/wiki/Prot%C3%A9oglycane

https://www.avogel.ca/fr/sante/menopause/douleurs-articulaires/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Myoblaste

http://www.natisens.com/le-cycle-ovarien/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/core/lw/2.0/html/tileshop_pmc/tileshop_pmc_inline.html?title=Click%20on%20image%20to%20zoom&p=PMC3&id=2787275_ar2791-1.jpg

https://www.santedesfemmes.com/thyroide/103-les-interactions-hormonales-qui-menent-a-lhypothyroidie-chez-les-femmes ​

Virginie G

Naturopathe qualifiée combinant science moderne et sagesse ancestrale pour offrir des outils pertinents à votre vitalité.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.