Maladie de Lyme : Symptômes, définition et prévention.

Bien-être 7 mai 2021

La maladie de Lyme se définit par une infection zoonotique transmise par les tiques à pattes noires (Ixodes scapularis) porteuses de différentes génoespèces bactériennes dans la famille des spirochètes de type Borrelia qu’elle a puisé dans son vecteur, la souris à pattes blanches. Deux tiques porteuses ont été identifiés au Canada, tel que la tique à pattes noires (ixodes scapularis) dans le sud-est et centre-sud du pays et la tique occidentale à pattes noires (ixodes pacificus) en Colombie-Britannique.

C'est important de mettre toutes les chances de notre côté pour éviter de contracter la maladie de Lyme, transmise par la tique à pattes noires. Il faut donc, comme nous l'avons vue, renforcer son immunité et prendre les mesures nécessaires pour éviter d'être mordu.

Voici quelques trucs pour diminuer le risque de contraction :

Promenade en nature

Lors d'une promenade en forêt ou lors d'une excursion hors sentiers, il est important de porter des souliers fermés, des bas assez long et couvrir les jambes avec un pantalon long, de couleur claire et bien l'insérer dans ses bas. Le but est que nous puissions éviter que la tique s'infiltre dans nos pantalons, mais aussi que nous soyons en mesure d'observer si une tique se trouve sur nous grâce à pâle tissu. Lors de votre promenade, restez sur les sentiers et éviter de vous promener dans la végétation haute.

Protéger les zones découvertes

Utiliser un chasse moustique naturel ou encore, des huiles essentielles efficaces ayant des propriétés anti-bactériennes comme la lavande et le lavandin, le thym vulgaire à linalol, l'arbre à thé, l'eucalyptus citronné ou le géranium.

Au retour à la maison

Lors du retour à la maison, il est important de procéder à une inspection minutieuse et porter une attention particulière aux paupières, aux oreilles, à l'arrière des genoux, aux aine, aux plis de coudes, au cou, aux aisselles et au cuir chevelu. Demandez à quelqu'un de vous aider s'il le faut! Les tiques sont souvent toutes petites, cherchez pour un petit point noir et assurez de scruter tout le corps. Il peut être intéressant de prendre une douche pour se débarrasser d'une tique qui n'était pas encore accrochée. Placez les vêtements dans la sécheuse après l'activité extérieure pour limiter qu'une tique soit restée accroché aux vêtements.  


Si vous aviez trouver la présence d'une tique, gardez la tique dans un petit bocal pour aider à répertorier la propagation des tiques.

Voici comment procéder selon LSPQ :

  • Retirer la tique
  • Placer la tique dans un contenant en plastique étanche non cassant (exemple : flacon de comprimés).

Inscrire sur le contenant : votre nom; le lieu (municipalité) et la date à laquelle la tique vous a piqué.

N’envoyez pas la tique directement au LSPQ, le laboratoire se verra dans l’obligation d’en disposer. Seules les tiques envoyées par un laboratoire de microbiologie et accompagnées d’une prescription médicale seront analysées.

Que faire lors d'une morsure de tique:

Malheur!! Une tique s’est incrustée dans la peau, il faut retirer délicatement, de cette façon, précisément :

Pour savoir si c'est bien une tique à pattes noires, téléchargez l'application eTick pour l'identifier. Ensuite, considérer l’application d’une huile essentielle anti-infectieuse à large spectre assurera une action antibactérienne, antivirale et antifongique sur la zone atteinte.


Stratégie antibactérienne

EN EXTERNE

Si vous aimez les huiles essentielles, vous pouvez aussi utiliser cette méthode :

Voici la recette de Dominique Baudoux, aromathérapeute reconnu ;

  • Cannelle cassia (Cinnamomum cassia): 0,2 ml
  • Giroflier (Eugenia caryophyllus): 1 ml
  • Arbre à thé (Melaleuca alternifolia): 1 ml
  • Macérât huileux de fleurs de millepertuis (Hypericum perforatum): 2,8 ml

Appliquer 2 ou 3 gouttes de cette synergie, quatre fois par jour pendant trois ou quatre jours.

Il est aussi possible d'appliquer directement sur la zone infectée, des teintures antibactériennes comme l'andrographis, l'échinacée à feuilles étroites ou encore, le plantain majeur pour activer l'immunité sur le site de la morsure, mais aussi pour réduire l'inflammation. Répétez l'application à chaque 2-3 heures pendant 24 heures.

EN INTERNE :

Composition de trois teintures mères :

Prendre 2 mL, trois fois par jour pendant 30 jours. Sachez tout de même, que la posologie peut varier d'un individu à l'autre selon son état de santé, il est donc recommandé de consulter un(e) professionnel(le) de la santé.


QUELS SONT LES TESTS DISPONIBLES?

À ce moment et le plus rapidement possible, informez-vous s'il y a des centres de dépistages de la maladie de Lyme près de chez vous (à venir au Québec), il est intéressant de vous présenter chez le médecin pour avoir un suivi à cet effet. Et, visitez le coffre à outils du centre intégré de santé et services sociaux du Bas St-Laurent.

Demandez des tests en sérologie :

  1. Il faut demander en premier, de tester les IgM et IgG pour la maladie de Lyme avec la méthode EIA.
  2. Les résultats du test seront analysées une deuxième fois avec la méthose Western Blot IgG et IgM.

Soyez averti! Les faux positifs peuvent survenir, surtout en début de maladie!


LES TRAITEMENTS MÉDICAUX

Les traitements conventionnels consistent à une antibiothérapie qui est surtout efficace au stade précoce de la maladie. Il est suggéré de consulter un microbiologiste pour les traitement des stades avancés pour mieux cibler la maladie. Voici les traitements ;

Traitements

Les traitements antibiotiques sont très puissants et souvenez-vous, un antibiotique signifie : Anti-vie, donc cela tuera les mauvaises bactéries (comme borrelia burgdorferi), mais ça peut aussi tuer les bonnes bactéries commensales. Il est donc recommander d'aborder la santé de votre microbiote, une fois le traitement terminé pour favoriser un bon retour à la santé. Consultez un professionnel de la santé à cet effet pour obtenir une stratégie adaptée à vos besoins!


QUE FAIRE AVEC LA TIQUE?

Si vous aviez trouver la présence d'une tique, gardez la tique dans un petit bocal pour aider à répertorier la propagation des tiques.

Voici comment procéder selon LSPQ :

  • Retirer la tique
  • Placer la tique dans un contenant en plastique étanche non cassant (exemple : flacon de comprimés).

Inscrire sur le contenant : votre nom; le lieu (municipalité) et la date à laquelle la tique vous a piqué.

Protégez-vous le plus possibles quand vous êtes à l'extérieur, jetez un coup d'oeil à notre article Prévenir la morsure d'une tique. Et si vous constatez quoi que ce soit, il est très important très proactif pour limiter les dégâts!

L'immunité face à la maladie de Lyme.

La bactérie Borrelia burgdorferi responsable de la maladie de Lyme est muni d’une grande intelligence et elle  peut développer de puissants mécanismes pour manipuler le système immunitaire à sa guise et ainsi altérer ses processus physiologiques. De plus, elle a tellement longtemps été en relation symbiotique avec, principalement, la tique, que ces deux compagnons ont trouvés des moyens de s’entraider.

On ne peut pas assurer à 100% que la bactérie ne nous sera pas transmise, mais nous pouvons s'assurer que notre organisme ait des défenses solides et ainsi, réduire les risques d'infection sérieuse.

Imaginons que l’immunité de l’être soit déjà affaibli par la présence d’un autre pathogène (grippe/mononucléose/etc) ou encore par un terrain allergique… il est évident qu’il sera plus facile pour la borréliose de conquérir le territoire de son hôte. Le contraire est aussi vrai, si le système immunitaire de l’organisme est solide et réagit de façon efficace, la tique ne pourra pas s’accrocher aussi facilement et infiltrer les composants puissants de sa salive.

L'INTESTIN ET L'IMMUNITÉ

Le microbiote intestinal figure parmi les premières barrières de défense de l'organisme et nous savons à ce jours que plusieurs influencent sa composition et sa santé comme le stress, l'alimentation transformée, le pollution, la prise d'antibiotiques.  Ces types de facteurs qui agissent comme un stress pour la muqueuse de l'intestin, augmente la réaction inflammatoire et ils peuvent augmenter les chance de développer une hyper-perméabilité intestinale.

Pour maximiser nos chances d'avoir une flore intestinale saine, il faut aborder les facteurs aggravants, considérer la prise de probiotique et s'alimenter d'aliments riches en prébiotique/probiotique. Riche en inuline comme :

PRÉVENIR LES CARENCES

Les carences nutritionnelles peuvent nuire au bon fonctionnement de l'immunité et ces carences peuvent venir d'un syndrome de malabsorption, d'une alimentation carencé, d'un manque de soleil ou encore, une dysbiose. On parle entre-autre du magnésium, de la vitamine C, du fer, du zinc et de la vitamine D. Il est donc, fortement recommandé de prioriser une alimentation biologique (et locale), d'augmenter votre exposition au soleil d'une façon intelligente et d'avoir recours à certains suppléments si nécessaire (la recommandation d'un naturopathe est conseillée).

Voici une petite tisane reconnue pour ses vertus nutritives :

- Sommités fleuries d’avoine (Avena sativa)
- Feuilles de framboisier (Rubus idaeus)
- Capitules de trèfle rouge (Trifolium pratense)
- Feuilles de pissenlit (Taraxacum officinale)
- Feuilles d'ortie (Urtica dioica)


Prendre 4 à 12 c. à table d’une de ces plantes ou d’un mélange de celles-ci. Faire infuser dans un litre d’eau chaude au moins 30 minutes et jusqu’à 4 heures. Boire de 2 à 4 tasses de cette infusion chaque jour, au besoin.

LE STRESS ET L'IMMUNITÉ

Le stress est une réaction normale et essentielle au bien-être de l'organisme, sans cette réaction, nous ne pourrions réagir face à notre environnement. C'est quand il devient chronique qu'il faut considérer son impact sur l'inflammation, sur l'affaiblissement de l'immunité, l'oxydation des tissus et le vieillissement prématuré. Plusieurs études démontrent qu'un stress aigu diminue la production d'interféron, une molécule antivirale produite par les cellules de l'immunité et aussi, une réduction des cellules tueuses naturelles. Un stress chronique ou un choc émotif précèdent parfois des affections importantes comme les maladies auto-immunes, par exemple.

Vous sentez-vous stressé? Êtes-vous fatigué de votre quotidien? En avez-vous trop à gérer? Êtes-vous de nature anxieuse, nerveuse? Sentez-vous que vous avez besoin d'une pause? Sachez que des plantes existent sur le marché qui peuvent vous aider à faire face à des moments éprouvants, surtout pour le système nerveux.

Les vertus des plantes toniques nerveuses

Une plante tonique du système nerveux nourrit nos cellules nerveuses.

  1. Feuilles de Mélisse
  2. Feuilles de Basilic sacré
  3. Feuilles de Scutellaire
  4. Fleurs de Lavande

Plantes adaptogènes

Une plante adaptogène aide le corps à s’adapter au stress physique et mental.

  1. Champignon Reishi
  2. Racines d'Astragale
  3. Racines de rhodiola
  4. Racines d'éleuthérocoque

LE BONHEUR ET L'IMMUNITÉ

Pratiquer la méditation, la pleine conscience, c'est hautement intéressant pour favoriser une meilleure résistance aux infections. Ce sont des pratiques qui sont de plus en plus utilisés dans les milieux médicaux ou dans les traitements de maladies comme le cancer.

Pour conclure, la bactérie Borrelia burgdorferi détient une grande capacité à détourner les fonctions de l’immunité à son avantage en modifiant les réponses innées et adaptatives à sa guise. Il est donc très important de mettre toutes les chances de notre côté pour prendre soin de son immunité.


Si vous avez des questions ou vous désirez discuter avec nos professionnels de la santé concernant la maladie de Lyme, vous pouvez nous contacter au 1-855-561-6727 ou encore, nous écrire à info@gagneensante.com

Virginie G

Naturopathe qualifiée combinant science moderne et sagesse ancestrale pour offrir des outils pertinents à votre vitalité.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.